Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien
Rester compétitif sur un marché qui se mondialise, telle est la volonté des dirigeants de nos entreprises qui veulent développer et pérenniser leurs actifs. Ils l'expriment dans leur politique régulièrement communiquée. L’étude des postes de travail, s’inscrit dans ce contexte comme un outil incontournable. Les résultats qu’on obtient rejoignent toujours les objectifs cités par la direction.
Regardons les différents aspects de cette étude des postes de travail, selon l’angle sous lequel on se place.
Lors de l’étude des postes de travail, l’homme Méthodes analyse les façons de faire pour déterminer ce qui apporte de la valeur ajoutée et ce qui génère de la dépense ajoutée (MUDA ou gaspillages). La critique de ces dernières l’amène à chercher à éliminer tout ce qui est inutile. C’est ce que demande le Lean Manufacturing.
Par le chronométrage des opérations, il mesure l’efficacité du process et cherche à mieux utiliser les ressources, tant humaines que matérielles. C’est ce qui est exprimé par la productivité, et aussi ce qui est demandé par les systèmes de management intégré suivant les normes ISO9001, OHSAS18001 et ISO14001, et ce qui est prévu dans la nouvelle norme ISO26001 sur la responsabilité sociétale et le développement durable.
La détermination des temps unitaires par les méthodes MOST, MTS ou MTM, ou par l’utilisation de bases de données de temps, donne au technicien la possibilité de fixer des données saines et fiables que le dirigeant exploite directement dans sa gestion comptable, pour gérer ses finances et prendre les bonnes décisions stratégiques, ce qui est apprécié des actionnaires et des banquiers.
L’analyse, et la mesure, de l’ergonomie du poste de travail indique les points difficiles, nocifs voire pénibles, pour l’opérateur dans le cadre de l’exécution de ses tâches. Ce qui donne l’opportunité d’améliorer son confort de travail et d’éviter les maladies professionnelles comme les TMS.
L’analyse de sécurité (Analyse des risques, Document Unique) visionne les postes de travail sous l’angle de la sécurité de l’opérateur et met en évidence les risques encourus. Le technicien l’utilisera pour améliorer l’environnement et donner à l’opérateur la garantie de sauvegarder sa santé en évitant les accidents. L’entreprise s’y retrouve en évitant les perturbations créées par l’absence des compétences nécessaires, formation d’intérimaire ou perte de capacité, report de délais.
L’analyse du process, en utilisant l’analyse des risques de défaillances (AMDEC), permet au technicien de fiabiliser les procédés en agissant sur la maîtrise des paramètres critiques, et d’optimiser le plan de surveillance qui permettra de garantir la conformité du produit par des détrompeurs, des Poka Yoké, des cartes de contrôle, de l’auto-contrôle et des interventions de maintenance de 1er niveau. L’enrichissement des tâches responsabilise l’opérateur et l’intéresse au résultat à obtenir.
Pour que l’opérateur puisse faire ses opérations sans perturbations et sans pertes de temps, il lui faut être approvisionné des composants nécessaires et évacuer ses productions. L’analyse des flux, de poste à poste et d’atelier à atelier, de magasin à atelier et d’atelier à magasin, toute la logistique interne, apporte à l’étude du poste la vision de sa disposition, son implantation au sein de l’usine, ainsi que les modes de gestion des ordres de fabrication (flux poussés, flux tirés, Kanban) qui optimiseront le fonctionnement du poste.
La créativité dont doit faire preuve l’homme Méthodes pour trouver des solutions pratiques, dont la rentabilité est élevée, l’implique dans le travail des groupes d’amélioration, et l’utilisation des méthodes de résolution de problèmes font participer les opérateurs, leur donnant l’occasion de s’exprimer, et surtout de développer leurs compétences, ce qui est l’objectif d’une bonne gestion des ressources humaines.
Lors de la mise en œuvre des solutions, il faut faire preuve de pédagogie pour l’apprentissage des nouveaux modes opératoires, pour rassurer l’opérateur face à sa résistance au changement, et remonter la pente de la vallée de la mort pour atteindre l’efficacité visée. L’enregistrement des résultats obtenus, et des conditions dans lesquelles ils sont atteints, permet de boucler le PDCA et de repartir sur des bases saines pour une nouvelle étape d’amélioration. C’est l’application du KAIZEN, fondement des organisations modernes.
Quelque soit l’angle d’approche de l’étude de poste, on mesure les résultats avec les indicateurs appropriés, correspondant aux objectifs de la direction.
En suivant les formations adaptées, chronométrage des postes de travail, mesure de l’ergonomie des postes, implantation, industrialisation, gestion de production et logistique de proximité, l’homme Méthodes maîtrisera l’étude des postes de travail et deviendra un des moteurs de l’amélioration continue, il épaulera la Direction de son entreprise dans l’application de sa politique.

Suivez nous

twitter-logo11-180x180
  • Prism
  • Cogite-nord
  • OMQ

Rechercher une formation

Lectures ...

Nouvelles ...

Témoignages ...

Tweets ...